Quelles sont les étapes de la PMA ?

Avant de réaliser une PMA, les couples désireux d’y avoir recours doivent se rendre à une série d’entretiens qui auront pour but de mieux les renseigner. Ils apprendront les risques, les chances de succès et la technique qui sera la plus adaptée à leur situation. Ensuite, il dispose d’un mois pour réfléchir, peser le pour et le contre. Une fois, cette période finit, le couple pourra, confirmer son choix par écrit.

Dans le cadre de don de sperme le délai d’attente sera plus long, pouvant aller à plus de deux ans.

Voici les différentes étapes réalisées lors d’une FIV :

– 1/ Stimulation des ovaires (2 à 5 semaines), on administre des hormones comme la follicustimuline (FSH) ou la lutéostimuline (LH), afin de produire plusieurs ovaires par cycle. Le cycle ovarien est contrôlé par le praticien en attendant le nombre (entre 0 et 10) et la taille idéale (entre 15 et 20 mm) des follicules. Puis, l’ovulation est déclenchée grâce à une autre hormone. Les follicules sont ensuite ponctionnés (sous anesthésie) et conservés dans un milieu de culture.

– 2/ Préparation du spermatozoïde : que ce soit celui du conjoint ou d’un donneur, le biologiste va sélectionner, uniquement les spermatozoïdes les plus mobiles et normaux. Puis, on injecte un spermatozoïde choisi, dans chaque ovocyte sélectionné. Lors d’une ICSI ou IMSI, à la différence d’une fécondation in vitro classique, le spermatozoïde est introduit dans un ovocyte mature. Pour ensuite être placé dans un incubateur à 37° C.

– 3/ L’insémination : entre 2 et 5 jours après la procédure, les ovules fertilisés se transforment en pré-embryon et peuvent être implantés dans l’utérus, à l’aide d’un fin tube souple. On implante plusieurs embryons (en France, c’est limité à 2) pour augmenter les chances de grossesse. C’est pour cette raison que lors d’une FIV on peut donner naissance à plusieurs bébés à la fois. Pour savoir si la grossesse se réalise, il faut attendre 12 jours après l’implantation. Une fois le transfert effectuer, les embryons de bonne qualité qui restent peuvent être congelés pour une prochaine FIV, si le couple le désire. Le taux de réussite d’une FIV tourne autour des 20 % d’après les statistiques de l’agence de biomédecine.

Pour ou contre la PMA ? Live

  • Je suis pour !
    66% 4 / 6
  • Je suis contre !
    33% 2 / 6
  • Je n'ai pas d'opinion sur la PMA
    0% 0 / 6