Qui peut prétendre à la PMA ?

En France, la pratique de la PMA est employée avant tout pour traiter des problèmes de stérilité comme :

– L’altération des trompes de Fallope, obstruée par exemple par une maladie infectieuse et ne permettant pas la rencontre entre l’ovule et les spermatozoïdes.

– L’azoospermie, qui est la non-présence de spermatozoïdes dans le sperme.

– Des ovules non fécondables.

– L’endométriose sévère (stade 3 ou 4) ou après échec d’un traitement pour traiter les formes légères du stade 1 ou 2.

– L’infertilité inexpliquée, surtout si la patiente à plus de 37 ans.

– L’échec de 6 cycles de stimulation, en cas de troubles de l’ovulation OMPK(syndrome polykystique ovarien, qui est un déséquilibre hormonal qui se traduit par un cycle irrégulier, des règles abondantes ou absentes, une acné persistante et une pilosité importante.)

 L’insuccès de 6 IAC(insémination intra-utérine avec les spermatozoïdes du conjoint).

D’autres contraintes non médicales sont également à prendre en compte tel que :

– Être un couple hétérosexuel, en âge de procréer qui n’arrive pas à concevoir un enfant naturellement pour des raisons médicales.

– Justifier d’une vie commune de plus de deux ans.

– Les deux partenaires doivent être vivants au moment de la FIV.

– Subir un entretien préliminaire où le médecin détaille la technique, préviens sur les chances de réussite ainsi que les échecs possibles. Il aborde également les alternatives à la fécondation in vitro, comme l’adoption. Pour finir, le médecin doit obtenir le consentement par écrit des deux conjoints et leur faire remplir une demande préalable de la sécurité sociale qui prend en charge 4 FIV par couple.

Le 31 août 2020, le projet de loi bioéthique de la PMA à adopter la mesure qui autorise la procréation médicale assistée à toutes les femmes (couples lesbiennes et femmes célibataires).

Pour ou contre la PMA ? Live

  • Je suis pour !
    33% 1 / 3
  • Je suis contre !
    66% 2 / 3
  • Je n'ai pas d'opinion sur la PMA
    0% 0 / 3